Sous le soleil de Festos
Sous le ciel d'Arcadie

Sur sa peau l'odeur de l'amour a perlé
Le parfum des herbes sèches a gonflé dans leurs poumons
A l'ombre épaisse si près des cônes de feuillages
Au chant grisant des insectes volages
Leurs ventres se sont frottés
Vénus a ouvert son oeil clair et rond
Sur ses lèvres la douceur de son sourire alterne avec la douceur de ses baisers à lui
Dans son regard passe l'ange annonciateur du frisson qui illumine son corps à elle
A son goût il sait que nulle autre jamais.

Sur la route de Méthoni repose la petite chapelle
Juste assez grande pour les accueillir tous les deux
Leurs corps à peine émerveillés des spasmes de l'étreinte
Dans le halo des veilleuses à huile
Et sous le regard des saints austères
Leurs yeux ont échangé le serment que prononcent leurs lèvres
Il l'a prise pour femme.

A son cou brille un nouveau soleil.

27 juillet 2002
egoeimai@agapi-sagapo.fr
 
Sagapo, le 31 juillet 2002, les larmes aux yeux.